Patrimoine Bâti


L’église

eglise-2 L’église actuelle date de 1860. Son centenaire fut célébré le 27 septembre 1959 sous la présidence de Son Eminence le Cardinal Roques.

Entre 2003 et 2010, elle sera l’objet d’une restauration d’envergure, tant intérieure qu’extérieure, qui lui redonnera tout son lustre.

Elle comporte en son sein du mobilier classé à l’inventaire des monuments historiques : tableau « La déploration du Christ », tableau « La mise au tombeau » et portrait de recteur.

Reconnaissable entre toutes par sa flèche culminant à 75 m, l’église domine la campagne environnante  et marque sa présence tout le long du littoral, de Cancale au Mont Saint-Michel.

Cette paroisse porte le nom de saint Méloir, ermite et martyr breton au VIè siècle ; elle fut donnée au début du XIè par le duc Geoffroy 1er à l’Abbaye du Mont-Saint-Michel qui y fonda un prieuré. M. de la Borderie a publié un document de 1228 prouvant que les habitants des paroisses rurales étaient constitués parfois dès cette époque à l’état de personnes civiles, jouissant d’une certaine organisation municipale : ce document est le bail d’un champ consenti par les paroissiens de Saint-Méloir à leur curé.
L’église actuelle date de 1860 environ. L’ancienne possédait trois chapelles seigneuriales :
– la première fut cédée par le prieur en 1723 aux le Breton seigneurs de la Plussinais en Saint-Jouan-des-Guérets, elle contenait leur enfeu;
– la seconde, au nord du chevet, dépendait de la seigneurie des Landes et portait les armes des le Bouteiller seigneurs des Landes de 1470 à 1620 environ;
La troisième, au sud, appartenait aux seigneurs de la Bardoulais qui y avaient un enfeu. La maitresse-vitre renfermait au XVIIIè siècle les armes de l’Abbaye du Mont-Saint-Michel, de Bretagne, des de Béringhen, marquis de Châteauneuf de 1681 à 1740, et celles des le Bouteiller seigneurs des Landes, entourées du collier de Saint-Michel. D’autres fenêtres portaient les armes des le Bouteiller, des le Gobien seigneurs des Douets au XVIè et au XVIIè siècles, et des de Seré seigneurs de la Ville-Maleterre au XVIIè siècle.

 

Le monument du souvenir

monument-souvenir

 

À son origine, ce monument, érigé en 1922 en  mémoire des Méloriens morts pour la Patrie, fut édifié sur la Place du Souvenir.  Dans le cadre de l’aménagement du bourg, le monument fut déplacé dans un espace calme et arboré à l’arrière de l’église. Ce site, plus propice à la mémoire et au recueillement, est dénommé Jardin du Souvenir. L’inauguration a eu lieu le 11 novembre 2012.

 

 

 

Chapelles et croix

img-chapelle

 

 

 

 

 

 

Outre l’église paroissiale, la commune compte différentes chapelles édifiées sur les domaines privés des malouinières.

 

 

 

 

 

 

Des édicules religieux de plus petite taille émaillent également le territoire communal, dont de nombreuses croix de chemins. Parmi les plus anciennes, celles de La Jeannais ou de l’Essart sont remarquables.


4385436912381236123213810